Voici le Reasn que la musique a retrouvé !

IMG_0127

Il s'agit de Reasn.

Non, ce n'est pas une faute de frappe.

C'est la raison pour laquelle ma foi en la musique n'a pas faibli. À l'heure du piratage flagrant, de la monotonie et du fourrage de bantha sans filtre, il est rafraîchissant d'entendre de la musique qui a du sens et de la profondeur.

C'est encore plus gratifiant lorsque l'artiste de Colombia, MO, qui est à l'origine de cette musique est affamé. Pourtant, il a encore plus envie de nourrir le public affamé que lui-même.

Ce n'est pas non plus un petit public. Croyez-moi, ce type remplira un jour des arènes. Sa musique est une fusion irréelle de blues, de rock, hip-hop et l'âme qui est traduite comme par magie par une voix d'une autre époque.

En écoutant sa chanson, "Flamme bleue"sur mon PC, je me dis qu'il est injuste qu'une musique d'une telle profondeur soit convertie en zéros et en uns qui représentent le code binaire de mon ordinateur.

Mais si la musique de Reasn sonne aussi bien sous forme numérique, la pilule rouge n'a plus lieu d'être.

La Matrice a un nouveau sauveur, et son nom est...

Reasn

Reasn

Hé, qu'est-ce qui se passe, mon frère ? Comment ça va ?

Reasn : Quoi de neuf, mec ? Je suis en studio en ce moment, j'essaie de travailler un peu. Je suis content qu'on ait eu la chance de faire ça, j'apprécie l'amour, mon frère.

Oh mec, c'est sans aucun doute mon frère. Je dois te dire que j'ai dormi sur ta musique. Je ne vais pas mentir. Quand j'ai vu votre communiqué de presse pour la première fois, je me suis dit "OK, il a l'image d'un artiste d'aujourd'hui". J'étais donc préparé à entendre un son similaire à la musique d'aujourd'hui. J'ai d'abord écouté votre chanson, "Blue Flame". Quand j'ai entendu ta voix, je me suis redressé et je me suis dit : "Whoa ! Sans mentir, mec, ta voix m'a ramené à une époque meilleure, ce qui est une bonne chose.

C'est ce que j'essaie de faire ! Revenir à l'ancien temps, quand la musique et les paroles signifiaient quelque chose.

Toute votre musique sonne de cette manière et vos paroles sont très puissantes. Vous savez, pour une raison que j'ignore, lorsque j'ai entendu pour la première fois votre voix émettre ces notes aiguës comme celles des chanteurs de la vieille école, et que votre nom est Reasn, la première chose à laquelle j'ai pensé a été la chanson Reason d'Earth, Wind, and Fire.

(rires) J'avais l'habitude de monter sur scène au son de cette chanson. Ils jouaient cette chanson avant que je n'entre en scène, puis je sortais.

Vraiment ?

Oui, c'est drôle que vous disiez ça.

On dirait que vous avez beaucoup d'âme en vous ! Vous savez, l'une des plaintes que j'entends de la part de mes lecteurs, c'est qu'ils se plaignent de la monotonie et du manque d'identités uniques dans la musique d'aujourd'hui. Quand j'écoute ta voix, j'ai envie d'avoir plus de contacts dans l'industrie, pour pouvoir être ton agent publicitaire et te faire connaître ! Ensuite, je vois tes vidéos et je me dis : "Ce n'est pas possible que ce type n'ait que 84 000 vues ! Il me semble qu'il devrait en avoir beaucoup plus.

Tu sais, j'avais l'habitude de penser à ce genre de choses. Quand tu essaies de faire quelque chose de nouveau, ça prend du temps... mais quand ça marche, ça marche ! succès. Je pense donc que l'attente en vaudra la peine.

J'en suis sûr ! Je voulais vous demander, votre chanson "Killer", elle est attachée à votre EP "70 West", n'est-ce pas ?

Oui, c'est vrai.

Donc, si je me souviens bien, et je me souviens d'avoir traversé le Missouri, l'I-70 Ouest, c'est vers Kansas City, n'est-ce pas ?

C'est exact. C'est la vérité. J'ai passé beaucoup de temps à monter et descendre l'I-70, puis j'ai pris l'avion pour l'ouest. C'est là que les choses ont commencé à se passer pour moi, à plus grande échelle. C'est pourquoi je l'ai appelé "70 West.

Tout semble être "Out West". Je suis également originaire du Midwest, de Chicagoland. Il semble que tous ceux qui poursuivent une carrière dans le divertissement aillent vers l'Ouest.

Oui, c'est comme être un gros poisson dans un petit étang. Il faut prouver que l'on est légitime. Quand je suis arrivé ici, j'ai vu qu'il y avait encore plus de gens talentueux que là d'où je viens. Mais je me débrouille bien ici. Je vais m'en sortir, vous savez ?

Je vous entends. Qui a été votre plus grande influence ? Qui a contribué à façonner votre son ?

Ma mère. Je l'ai écoutée chanter toute ma vie en grandissant. Même quand je ne voulais pas chanter, elle était directrice de la chorale, alors elle m'obligeait à le faire. J'ai écouté beaucoup de chanteurs plus âgés et j'ai toujours essayé d'écouter des choses diverses. J'aimais Marvin Gaye, Luther Vandross, des gens comme ça. Je n'écoutais pas non plus beaucoup la radio. Cela m'a aidée à devenir une personne à part entière.

Ta mère chante aussi ?

Oh là là ! Oui, elle s'en va. Chaque fois que je reviens en ville, quoi que je fasse, je passe toujours après elle. Je pourrais recevoir un Grammy et je serais toujours son fils (rires), mais ça ne me dérange pas. Je vois que vous venez de Gary, en Inde. J'ai entendu dire que c'était plutôt rude là-bas.

Oui, l'ancienne ceinture industrielle. Beaucoup d'emplois industriels ont été perdus ici. Lorsque des emplois disparaissent, on sait ce qui se passe ensuite.
Je vous comprends, parce que je viens de l'extérieur de St Louis. Je vois la même chose.

>En parlant de St Louis, j'essaie d'aller chez Sweetie Pie ! Cette ligne à la télé est tout simplement ridicule. Tout le monde veut cette bonne cuisine.

C'est vrai ! J'essaie de faire de la musculation et de me préparer pour cette tournée. Je mange toute cette salade et tout ça mais, tu sais, je me faufile là-bas de temps en temps.

Vous allez avoir un problème avec toutes ces fans féminines qui vont vouloir emmener Reasn chez elles pour lui faire la cuisine.

Tu as raison !

Vous devez leur faire savoir d'emblée que vous essayez de maintenir votre poids !

(rires) Oui... tout le monde m'en a déjà fait part.

En parlant de femmes, revenons à votre chanson "Killer". Lorsque je l'ai entendue pour la première fois, j'ai été ramenée à mes 20 ans, à l'âge de la jeunesse naïve. Il y avait tellement de femmes comme celle dont vous parlez dans cette chanson. Cette chanson semble personnelle. Est-elle basée sur une expérience personnelle ?

Je peux vous dire une chose, et j'espère que cela restera vrai pendant toute ma carrière. Tout ce que je dis m'est arrivé ou je l'ai vu. Oui, c'est une personne que je voyais. C'est arrivé quand je suis arrivé à Los Angeles. Je suis venu ici avec un groupe, une sorte de sorta. J'avais 19 ans et je suis allé à ma première grande fête de type manoir. C'est à partir de là que tout a dérapé. Elle m'a vendu sur le lumières. C'était une Laker Girl, mais elle ne parlait pas de ça, évidemment.

Il semble que nous soyons tous passés par là ! Vous êtes un fan de toutes les musiques. Que pensez-vous de l'industrie aujourd'hui et de la façon dont les fans réagissent à votre musique ?

Eh bien, deux choses. Il y a une nouvelle vague qui arrive. Je vois des gens comme Jack Garrett et Anderson Paak... Il y a des gens qui essaient de nouvelles choses. C'est ce qui est le plus difficile dans le secteur aujourd'hui. Il faut comprendre que c'est normal de ne pas être un robot. Par exemple, j'ai tourné une vidéo avec des enfants et je me suis habillé différemment. Les enfants m'ont demandé : "Pourquoi tu n'as pas de Jordans ?" Je leur ai répondu que je n'étais pas un robot et que je faisais ce que je ressentais. Cela les a époustouflés. D'une certaine manière, c'est comme ça que fonctionne l'industrie. Tout le monde doit ressembler à Drake. Tout le monde doit ressembler à Lil' Wayne. Ce n'était pas le cas auparavant. Tout le monde essayait de les trouver et de se les approprier. Je pense que c'est ce qui a quitté l'industrie.

Il semble que nous ayons beaucoup de clones et de drones dans l'industrie de nos jours. Il semble qu'il y ait beaucoup plus de moutons que de loups.

C'est vrai. Vous savez, je suis juste un peu différent. J'ai un peu de mal à m'adapter à Los Angeles, parce qu'on y parle beaucoup et qu'il n'y a pas beaucoup d'action. Il est logique que l'industrie soit là où elle se trouve, car Hollywood est l'endroit où tout le monde veut être. La façon dont tout le monde essaie de s'intégrer en disant qu'il était à la grande fête et tout le reste, c'est logique. Tout s'explique si vous réfléchissez à la raison pour laquelle la musique sonne comme elle le fait, si cela a un sens.

Je comprends parfaitement ce que vous voulez dire. Ce que j'aime chez AltWire, c'est que nous ne faisons pas payer les critiques ou la publicité pour la musique indépendante. Beaucoup de blogs font payer. En tant que journaliste, je vis pour découvrir de nouvelles choses avant tout le monde, pour être le premier à faire entendre votre musique au monde.

Je suis heureux que les gens prennent encore le temps de le faire. Cela montre que vous aimez vraiment la musique et nous en avons besoin de nos jours. On dirait que vous aimez la musique plus que les opinions, ce qui est difficile à trouver de nos jours.

Merci ! Pour moi, les vues, c'est bien, mais le plus important, c'est de gagner de nouveaux fans. Je préférerais cinq vrais fans à un millier de vues n'importe quand.

Je me dispute tout le temps avec mon ami à ce sujet. Il est comme un gourou de l'internet. Il fait de la musique, mais il ne s'y intéresse pas vraiment. Il me dit toujours : "Regarde mes vues, j'ai 500 000 vues". Je lui dis toujours que même avec ces vues, tu ne touches personne. Je ne suis même pas sûr que l'une de ces personnes ira à son spectacle.

Je pense qu'il est injuste que la première question qu'un grand investisseur vous pose soit : "Combien de vues avez-vous ?".

C'est vrai ! Ces personnes qui voulaient travailler avec moi, cela s'est produit plusieurs fois, la première chose qu'elles me demandent, c'est de me faire taire un peu. J'espère que la première question sera similaire à celle que vous m'avez posée. Quelque chose comme "Quelle est votre influence".

Je sais que vos DM doivent être fous ! Réponds-tu personnellement aux personnes qui veulent en savoir plus sur ta musique ?

Au début, je suis passée par une phase "je ne réponds à personne". Ensuite, j'ai essayé de répondre à tout le monde. Les gens qui vous paraissent normaux deviennent très vite fous. Certaines personnes vous posent des questions sur votre musique, vous répondez et tout semble normal. Puis, le lendemain, la même personne se retrouve dans votre boîte de réception et vous demande pourquoi vous ne lui répondez pas ! Je me dis : "Attendez une seconde, je croyais qu'on ne faisait que parler de musique !". C'est un peu fou. Personnellement, je préfère le contact direct. Si je pouvais parler à quelqu'un face à face, ce serait un rêve. Cependant, j'essaie de trouver un juste milieu et de répondre à un certain nombre de personnes par jour.

Je ne vais pas vous retenir plus longtemps car je sais que vous êtes prêts à reprendre le travail en studio, mais quel est votre programme pour l'été ? Allez-vous partir en tournée avec quelqu'un ?

Oui, je fais cette tournée avec B.O.B dans 48 villes. Je suis heureux d'avoir cette opportunité. J'essaie de me tourner vers un public plus alternatif, mais c'est plus facile de participer à des tournées urbaines quand on est encore en pleine ascension. Ne vous méprenez pas, j'ai de la chance de faire n'importe quoi, mais quand vous allez dans un environnement urbain, vous devez faire vos preuves avant qu'ils ne commencent à vous écouter. Le public alternatif est prêt à faire du rock avec vous dès le premier jour.

Eh bien, vous avez un fan ici et je vais essayer de vous apporter encore plus de fans. Quand tu seras énorme et que tu commenceras à faire des concerts à Dubaï, n'oublie pas mes billets gratuits ! (rires)

Oh non, je n'oublie jamais les vrais ! J'apprécie vraiment que tu aies pris le temps de faire ça. C'était super de parler avec toi, mon frère.

Reasn sera en tournée avec B.o.B à partir du 27 avril.th à Omaha Nebraska et se termine le 24 juinth à St Petersburg, FL. Cliquez sur le flyer pour les dates et plus d'informations.

BoB tour flyer

Écoutez et achetez I-70 West ci-dessous !

A propos de l'auteur

Al Gibson

Al Gibson est le directeur du personnel et de l'édition pour AltWire.net, ainsi que le propriétaire d'AmbushVin.com. Il est également un artiste hip-hop indépendant, créant un son qu'il a baptisé Sci-Fi Music. Basé dans le nord-ouest de l'Indiana (Chicagoland), la mission de Vin pour AltWire est d'"apporter une reconnaissance à chaque artiste indépendant qui essaie d'amplifier sa voix". Pour AltWire, il ne s'agit pas de statistiques. Il s'agit de l'amour de la musique !
0 0 votes
Classement des articles
S'abonner
Notifier
guest
0 Commentaires
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires
0
J'aimerais avoir votre avis, n'hésitez pas à le commenter.x